Lundi : Au royaume des aveugles, le roller est délicat…

bandeau_journee

Nouvelle journée à Tokyo et une bonne grasse matinée jusqu’à 9h ça fait du bien (couché à 3h, rédaction de l’article oblige…)

Petit déjeuner à l’hotel (makis, banane et baies de gogi avec une tasse de thé) préparation rapide tout de même, faut pas perdre son temps et hop, nous décollons pour notre destination : heu… je sais pas encore !

L’objectif d’aujourd’hui n’est pas vraiment défini, les vidéos de slalom réalisées me conviennent assez, j’aurais voulu placer un peu plus de technique « maîtrisée » mais vu les surfaces de roulage, je préfère me concentrer maintenant sur des plans de transition sans roller de Tokyo. Mais j’ai pas vraiment d’idées.

Nous prenons donc nos roller, Sophie et moi tout seuls, et nous rendons à pieds jusqu’au parc de Ueno pour une petite heure de shooting d’images en tout genre sur place (photos et vidéos) puis nous chaussons à l’aventure des rues de Tokyo sans plans ni repères si ce n’est que j’ai envie d’aller voir d’un peu plus près le palais impérial. J’ai surtout envie de découvrir Tokyo d’une façon différente, pas encadré et sans suivre les itinéraires de touristes et la meilleure façon pour s’imprégner d’une ville, c’est bien de la parcourir en roller.

Moi:  « C’est pas là je crois »
Sophie: « t’en es sur ? »
Moi: « oui, presque »
Sophie: « mais on va où? »
Moi: « je sais pas, on verra bien 🙂 »

Dans le parc Ueno

Je ne vous fais pas le détail des rues, vous avez le plan du trajet à la fin, mais la balade aura duré 4 petites heures en comptant les arrêts fréquents pour prendre des photos et vidéos et la pause repas.

Vous vous demandez toujours pourquoi j’ai choisi ce titre pour cet article: pour la simple et bonne raison que Tokyo est une ville vraiment moderne et au top en ce qui concerne l’aide aux personnes aveugles. Si bien que les trottoirs sont tous ou presque incrustés des plaques pour aider les aveugles à se déplacer. Ce petit réseau de bandes et de clous jaunes fait un maillage dans une très grande partie de la ville, en tout cas la partie que nous avons visité et je dois dire que pour les rollers, ce n’est pas très facile. L’alternative pour éviter ces bandes difficile à franchir, c’est la route et le roller n’y est pas vraiment bien vu. Nous avons donc le choix entre rouler sur du légo, sur une route granuleuse ou déchausser… nous prenons les 2 premières solutions ^^

Nous avons tout de même pu nous déplacer sans problème ni remarques pendant toute la journée. Personne ne nous a rien dit et j’ai même pu demander mon chemin à un policier qui m’a fait entrer dans son office et m’a montré le plan pour me rendre au Palais impérial (Kokyo me répétait-il en indiquant la direction en face). Vraiment très sympa, il était amusé de nous voir en roller, son supérieur, moins j’avais l’impression.

En continuant sur le chemin, nous avons demandé une fois de plus notre direction et cette fois, nous sommes tombé sur quelqu’un encore très sympa qui nous a dit avoir un fils à Lyon en France. Il connaissait aussi Montpellier… Il nous a donc indiqué le reste du chemin à faire:

Merci à notre guide express !!

Nous sommes arrivés ensuite au palais impérial pour quelques images

La pause repas fait beaucoup de bien (riz, petits pains et mini « petits écoliers » à la japonaise), je sens vraiment les courbatures et le manque de sommeil dans les jambes et dans la tête, d’ailleurs, je trouve que mes photos sont moins belles, j’ai plus de mal à bien prendre mon temps et me concentrer pour les faire et effectuer les bons réglages, je mets ça donc en partie sur le dos de mes facultés et ma lucidité. Pourtant mon hydratation est bonne, j’alterne entre de l’eau et une boisson sucrée et citronnée.

Au niveau des images des vidéos, la qualité est bonne mais, le manque de manche sur la tête du trépied pour faire les panoramiques se ressent en vidéo et l’on voit des saccades qui rendent une grande partie des images inutilisables malgré la beauté des lieux. Les réglages des isos et de l’ouverture de l’objectif sont faciles à effectuer maintenant même si l’écran du 550D a tendance à montrer des images plus sombres, je me fie à l’indicateur de luminosité et c’est bon. Je continue de filmer à 60 images par secondes et en moyenne à F18 en plein jour (iso sur 200). Par contre avec le soleil, c’est dur de bien voir l’écran (la netteté surtout).

Pour ce qui est de l’utilisation du zoom des objectifs, c’est pratiquement inutilisable car le moindre mouvement crée une saccade énorme. De même le fait de filmer en roulant donne vraiment envie de vomir avec le 10-20 de sigma et ça bouge trop quelque soit l’objectif et pourtant j’utilise le trépied comme une steadycam. Il ne me reste plus que des plans fixes et des panoramiques réalisés avec patience… grrrrr

Après cette petite parenthèse technique, je continue notre balade rapidement. Nous arrivons dans le quartier de la Tour de Tokyo après une bonne petite montée sur le graton, puis une descente assez raide pour sophie. Ensuite nous terminons au temple de zojoji, plutôt joli et reposant je dois dire. C’est ici que nous dechaussons enfin. Les pieds nous remercient.

La encore, quelques images, pour la vidéo et nous repartons pour rentrer à l’Hotel. Je voulais aller à Shibuya avant de rentrer mais nous sommes trop creuvé et il se fait faim.

Première fois que nous prenons le métro réellement seuls et c’est vrai que ce n’est pas évident au début, il y a différents types de distributeurs pour différentes lignes donc on s’est un peu perdu pendant quelques minutes puis après s’être fait refoulés par 2 japonais qui ne voulaient pas nous répondre, la 3e et la bonne avec un italien qui m’explique rapidement quel distributeur utiliser. Pour le reste du repérage de la direction et de la station, pas de soucis, c’est comme pour Paris, il suffit de suivre la ligne, sauf qu’à Tokyo c’est encore mieux fait: chaque station de la ligne que nous avons emprunté a un numéro et en plus elle a un point lumineux rouge quand elle arrive au prochain arrêt. Vraiment pratique.

Pour finir l’article d’aujourd’hui, je dirais que je me suis un peu senti comme Dora l’exploratrice : vous devinez pourquoi??

Non je n’ai pas de tshirt rose… non je n’ai pas de chaussettes jaunes…. non je n’ai pas une tete de casque (quoi que..)

Le point commun c’est …. le sac à dos !!! allez chantons tous en coeur… (bon ok on arrête là). Après les 3 jours passés à rouler, marcher, rouler, marcher, le sac à dos devient un véritable fardeau et dans les prochains jours, je pense qu’il va vraiment être réduit de son poids au maximum, de toute façon il ne reste plus qu’à réaliser d’autres plans de coupe sans roller. Espérons que j’arrive à en avoir suffisament pour équilibrer le futur montage vidéo. Le termine ma journée avec un énorme mal de tête comme je déteste en avoir, heureusement pendant que j’écris cet article, le mal de tête est passé.

Il reste encore dans mes objectifs à voir Shibuya, retourner à Yoyogi (pas zojoji) et monter en haut d’un gratte-ciel pour un panoramique de la ville. Encore 2 jours pour faire ça.

A propos de 2 jours, ici, nous commençons à nous demander si nous allons pouvoir rentrer à temps (et même rentrer tout court), car les vols en direction de l’europe ne sont toujours pas rétablis à priori et le retour est pour Jeudi matin 11H de l’aéroport Narita de Tokyo.

D’autant qu’il faudra ensuite reprendre le train de Paris pour Montpellier Vendredi 23 Avril et la tournée au Brésil va-t-elle pouvoir avoir lieu ???

Trop tard pour y réfléchir encore, restons au jour le jour, il faut dormir pour être en forme demain… Sayonara

Plan du parcours roller de la journée (Bravo Sophie, c’était vraiment pas facile)

ps: désolé pour les fautes, c’est la fatigue…

Be Sociable, Share!

7 commentaires pour “Lundi : Au royaume des aveugles, le roller est délicat…”

  1. greg dit :

    sympas sympas tout ça.
    franchement sa doit etre le pied.
    bon parc ontre pour ce qui est du retour je voudrais pas t’allarmer mais il va surment falloir etre patient.
    et il me semble que la sncf est toujours en greve donc sa risque d’etre un peu dur.
    néanmoins j’espere que tout sera retablie d’ici ton retour.
    bisous à vous deux.
    ++

  2. Kenshin83 dit :

    A première vue beaucoup de vols sont rétablis quand même… Si ça continue dans ce sens là je pense que vous aurez pas de problèmes (après peut-être qu’un nouveau nuage va faire son apparition :s )

    Et y a pire que le Japon comme endroit où se retrouver coincé :p

  3. youb solo dit :

    et la carte aussi
    j’ai hate de te lire demain .
    tu me fais rever .

  4. yves dit :

    yo freestyler

    je viens de recevoir ton lien.

    trop top ton trip.
    bon voyage et bonne éclate.
    je vais essayer de te suivre….

    bises à tous

  5. kami dit :

    Bravo l’ami 😉
    La bizz à Sophie

  6. françoise dit :

    ben ça alors c’est top la traversée de tokyo en rollers… et en plus vous allez profiter du jack pot car pour revenir….. :))) essaye Tokyo le brésil en direct, avis que ça passe sans problème… ou Tokyo montpellier direct sait-on jamais l’aéroport est toujours ouvert et puis ça t’éviterait les grèves SNCF qui elles sont toujours bien présentes par chez nous. coincés à l’autre bout du monde avec une raison de force majeure… que du bonheur ! profitez bien petits chanceux !

  7. skali dit :

    hello

    merci pour les coms 🙂

    je prepare le prochain article, j’espère que vous suivez toujours… 🙂

Laisser un commentaire