Au boulot… Tokyo nous fait une fleur !!!

bandeau_article

C’est l’heure de l’article, enfin l’heure de dormir même si je ne sais plus trop où je suis et quand je suis. Mais l’article passe avant le sommeil et c’est bon pour la mémoire d’essayer de se rappeler.

Pour le début de ce dimanche, je dois dire que ça fait un sacré contraste par rapport au samedi, les 3 reveils ont fonctionné (mon iphone, le portable de sophie et le téléphone-reveil de l’hotel) et c’est un véritable bonheur de pouvoir prendre son temps pour petit-déjeuner et se préparer à 8h du matin ( 7 bonnes heures de dodo).

La superette du 24h/24 dévalisée la veille (bien grand mot, juste le minimum vital mais pas bio) nous permet de prendre des forces pour attaquer une grosse journée : petits suhis en sachet sans saumon ^^, des bananes, des petits pains au chocolat (ou ça y ressemble), des baies de gogi (celles que j’ai amené depuis la France, faut bien rester équilibré) et deux bonnes tasses de thé. Paré pour le décollage.

Pour expliquer un peu le titre de l’article d’aujourd’hui, je parlerai de la météo. Annoncée nuageuse voire pluvieuse, en fait elle est vraiment en notre faveur. Dès la sortie de l’hotel, pas un nuage, en un mot BONHEUR (deux mots, LE BONHEUR, Trois mots: LE PUR BONHEUR, bref, passons…).

Question organisation, je dois dire que je suis assez fier de moi, mon dispositif de « prédateur photographique » et « vidéo mobile » (c’est-à-dire la combinaison de mon matériel et de moi-même) est efficace à merveille: sac à dos sur les épaules, pour les plots, décamètre, bouteille d’eau, 2 petites chaises pliantes (faut pas oublier que j’ai 30 ans quand même, je fatigue vite^^) des tshirts et des pulls… et devant, le trépied et l’appareil photo puis sur le coté en bandoulière les patins lorsque je suis à pied. Sophie, elle, emporte son sac à dos, ses protections de rollers, ses patins et la seconde caméra.


Le matin est consacré à la sunday tokyo skating (ou un truc comme ça) c’est la rando du dimanche qui part de Keisei Ueno Station, dure 2h et qui emprunte toujours le même parcours. On y retrouve des patineurs(une vingtaine) d’un peu partout et notamment un français qui est à Tokyo depuis 3 ans (ex-bordelais) qui raconte que pour le roller à Tokyo « c’est pas trop toléré, voire même si la police peut nous mettre des bâtons dans les roues ça leur fait plutôt plaisir ». Autant dire que pour mes spots de rêve que j’ai vu à pieds, je dois pouvoir m’asseoir dessus.

Bref, un petit parcours assez tranquille avec le temps magnifique qui persiste et une température parfaite, ça confirme que c’est LE jour idéal pour des vidéos.

2h plus tard, avec des images plein la tête et dans l’appareil photo (mais pas vraiment possible de retranscrire la grandeur des lieux), c’est le moment pour moi de slalomer sur un petit bout de route (graton enorme) qu’il nous est autorisé d’utiliser. Je ne pourrais pas vraiment vous raconter le parcours que nous avons fait, mais les rues que nous avons traversées sont désertes le dimanche, nous avons vu de loin le palais impérial, la Tokyo Tower et d’autres quartiers que j’avais déjà repéré sur le plan. C’est là que je me rends compte que c’est difficile de penser à faire autant de photos que de vidéos ou l’inverse.

Sur le trajet

Comme hier, pour le slalom, j’essaye d’optimiser le temps de roulage, donc pas vraiment le choix, c’est échauffement minimal et lancement des figures que je veux absolument en vidéo. Je profite de quelques temps de repos pour demander à Takaaki et ses amis de slalomer dans ma vidéo et ils acceptent avec joie. J’ai bien fait car ils sont très fluides et stylés, c’est agréable à regarder.

A peine 20 minutes plus tard, c’est le moment de partir alors il faut y aller et cette fois direction le parc yoyogi (la nature face aux buildings). Sur le chemin, nous passons dans une sorte de petite boulangerie (des donuts de toutes les couleurs, des petites boules de pain fourrées aux amendes et raisins secs et pleins d’autres trucs et patisseries super alléchantes) mais j’essaye de limiter les excès. Ce n’est pas un échec, mais pas une réussite non plus: je me rattraperai à Montpellier en rentrant, les galettes de son d’avoine vont voler dans la cuisine ^^.

Le repas se fait donc dans le parc et s’enchaine rapidement avec une deuxième session de slalom pour la journée (je commence à avoir les jambes lourdes depuis deux jours mais j’en profite la vue est superbe). Par contre, comme pour les autres fois, je dois dire que je regrette un peu le ciment bien lisse de l’esplanade de l’Europe de Montpellier. C’est pas grave, c’est ça ou rien et je me vois mal refuser alors je prépare les roues (oui oui je leur parle: « vous allez en prendre un petit coup, mais c’est pour votre bien et puis, vous êtes résistantes, ça va bien se passer, c’est juste un mauvais moment à passer »). Elles ont dû m’entendre… mais pas m’écouter car après 10 bonnes minutes de différentes figures faciles j’enchaîne avec un peu plus de technique que je passe habituellement difficilement. Vous me croirez ou non, mais ça passe… pas mieux, au contraire, je me prends une belle « vautre » et rappelle à mon poignet qu’il est situé entre mon avant bras et mes phalanges au cas ou il aurait oublié. Je vérifie qu’il y soit encore et je recommence. Mais avant je change de plots, j’en mets des plus durs qui ne s’écrasent pas sous la roue arrière. La suite vous la verrez dans la vidéo si les rushs sont bons.

Petite routine habituelle, dès que j’ai fini on décolle (non !! ça ne met pas trop la pression je vous rassure de savoir qu’une petite dizaine de personnes bouge au rythme de ma capacité à réussir les figures que je ne réussi pas ^^).

Pour la prochaine session, c’est direction la statue de la liberté de Tokyo. Je suis ravi , sophie aussi et nous y allons d’un pas… endormi. En effet, à ce moment-là je me rends compte qu’il est 8h du matin en France. Ca fait bizarre de se dire qu’on vient de se faire 2 sessions de slalom alors qu’on devrait pas être encore réveillé ni même levé 🙂 Ca me motive d’amusement et j’arrive (presque) à ne pas m’endormir dans le train.

Achat de ticket de train au distributeur (tout seul, c’est surement plus difficile)

Le spot de la statue de la liberté donne sur la superbe vue (que vous pouvez voir en bandeau du site de la section « Tokyo » avec le pont qui traverse tout l’écran). C’est beau, c’est large et aéré, ça me rappelle un peu la vue que l’on a à Shanghai sur le fleuve Huangpu.

Ici, je peux donc à nouveau slalomer mais je dois faire vite (c’est bon maintenant j’ai l’habitude) et je dois m’adapter aux petites briques sur le sol (c’est un peu mieux que le sol de yoyogi mais pas beaucoup). Comme sur chaque spot, mes amis me préparent tout, et se mettent à ma disposition pour placer les plots, faire la mise au point, c’est vraiment sympa de leur part, ils font en sorte que tout se passe pour le mieux alors que je n’ai même pas besoin de leur demander. Sophie est au top avec la caméra, elle s’occupe des réglages, la mise au point et tout ce qu’il faut pour que je puisse me concentrer uniquement sur les plots.

Je réalise donc deux prises de vues plutôt sympa en 20 minutes à peu près. ( A l’heure ou j’écris l’article, je n’ai pas encore vu les 22 Giga-Octets de rush soit 195 fichiers vidéos de la journée et je ne peux donc pas dire si la pêche aux images a été bonne).

Lessivé, j’abandonne sur un seven impérial qui ne veut pas passer et le remplace par un tricot à ma sauce, on verra bien, je n’en peux plus…

Une dernière photo de groupe avant de partir, Takaaki vient encore me féliciter pour mes performances (je le remercie même si je ne suis pas tout à fait satisfait des mes 2 gros echecs dans la journée).

17h30 à la montre de Tokyo, c’est le moment de rentrer sur Ueno Station, nous prenons tous le métro et le train et nous nous séparons au fur et à mesure car chacun rentre chez soi. Takaaki nous dit à mardi (demain nous allons visiter Tokyo en solitaire).

Dernières petites courses au 7/7  (du riz et des petits pains fourrés pour le soir et des bananes pour le lendemain matin !!!! je fais ce que je peux pour rester sain).

C’est l’heure de l’article, enfin l’heure de dormir même si je ne sais plus trop… Tiens j’ai déjà écrit ça… alors la suite ça sera pour demain !!

Merci d’avoir suivi cette folle journée… Sayonara !

Be Sociable, Share!

9 commentaires pour “Au boulot… Tokyo nous fait une fleur !!!”

  1. aubinjc dit :

    Merci, beau périple mais tu vas finir sur les rotules mon gars. Profite un peu… Au fait, sophie assure la séance massage après ??? Amicalement,

  2. skali dit :

    hello 🙂

    pas de soucis, demain ça sera surement plus reposant 🙂

  3. Kenshin83 dit :

    Donc à toi aussi il t’arrive des pas réussir des trucs que tu passes habituellement 😮 on va finir par croire que tu es humain ^^

    Bonne continuation, c’est cool d’avoir un petit compte-rendu par jour !

  4. Stratis dit :

    Si le besoin de décompresser apparaît, je te conseille d’essayer les « hotspring », aka « onsen », aka bains publics… (bien se renseigner pour respecter les usages d’utilisation)

    Quoi qu’il en soit, ça reste le top pour souffler un peu !

  5. skali dit :

    @ Kenshin83

    héhé oui ça arrive souvent surtout sur des figures assez récentes, mais la je dois dire que le sol n’aidait vraiment pas ^^. Je suis donc bien humain, je le sens au réveil.

    @ Stratis

    Bonne idée pour les bains publics, en plus j’ai prévu en prenant le maillot de bain :oD

    merci !

  6. eone dit :

    SAlut,

    Mais tu vas slalomer tous les jours ??? Comment tu vas faire ?? en plus sans tous tes produits bio tu ne dois plus être le même ;-)..

    J’attend avec impatience les vidéos, mais me régale déjà avec tes photos (il est bien le 10-20 hein !! ;-))

  7. skali dit :

    eh oui dur dur sans mes produits bio, heureusement que j’ai eu 2 mois et demi d’alimentation bio pour tenir le coup aujourd’hui, ça me permet de rester en forme tout en mangeant peu. Niveau sensation, je pense que j’ai perdu un bon kilo, je le sens facilement.

    Pour les vidéos ça va être plus long… je vais de ce pas préparer l’article d’aujourd’hui, ça prend du temps !! ^^

  8. youb solo dit :

    hey skali je vois que tu te soucies de ton alimentation durant ton périple ;
    je savais qu il serait difficile de respecter le protocole établit en france mais je sais que tu fais au mieux pour le respecter;
    en voyant la qualité de tes articles ainsi que les splendides photos je ne doute pas une seconde que ton professionalisme est total .

    tchusssss les amis

    youb

  9. skali dit :

    merci Youb 🙂

    en effet, pas facile de respecter mais ça reste correct 🙂 quelques écarts par-ci par là mais rien de bien grave…

Laisser un commentaire